4 min de lecture

Après avoir fait la review du TS100, j’ai continué mes recherches et j’ai trouvé un firmware alternatif pour ce super fer à souder. On va le découvrir ensemble et voir comment l’installer !

Si vous n’avez pas vu mon dernier article à propos du TS100, je vous invite à le découvrir ici.

Si vous voulez sauter tout le blabla et passer directement à la vidéo cliquez ici.

Présentation et caractéristiques :

Ce micrologiciel (ou firmware) a été créé par Ralim et permet de décupler les possibilités du TS100. Dans mon précédent article, je pensais que modifier les paramètres via l’USB ne servait pas à grand chose en plus d’être fastidieux mais avec cette mise à jour, plus besoin de l’USB ! Tout ce fait sur le petit écran !

Les caractéristiques sont présentées sur le GitHub du projet. Je vais vous présenter celles, qui selon moi, sont les plus intéressantes :

  • La tension de coupure : si vous utilisez une LiPo sur le terrain, cela vous évitera de trop la décharger.
  • Les réglages de mise en veille et de sensibilité au mouvement
  • L’augmentation de la limite de température, qui passe de 400°C à 450°C
  • L’ajout de la fonction « Boost » qui augmente temporairement la température à une température choisie
  • Le logo de démarrage personnalisé, bon je vous avoue c’est pas super important mais c’est marrant.

Il y en a plein d’autres mais je vous laisse aller sur le GitHub pour les découvrir.

Passons maintenant à l’installation.

Installation du Ralim Firmware :

Pour lancer l’installation du firmware, vous devez posséder un câble micro USB DATA. Je le précise parce que certains câbles pas cher ne le font pas. D’après certaines personnes, cela fonctionne sous Mac et quelques fois sous Linux mais c’est prévu pour être fait sous Windows.

  • Récupérez le dernier firmware sur cette page. Le ficher ts100.hex est la version anglaise (je bosse sur la version française pour ceux qui veulent).
  • Pour flasher le firmware, il faut mettre le fer en mode DFU (comme sur nos carte de vol). Pour cela :
    • Appuyez sur le bouton le plus proche de la panne
    • Maintenez-le appuyé tout en le branchant au câble USB
  • Un périphérique USB apparaît dans l’explorateur, comme si c’était une clé USB.
  • Ouvrez le périphérique et déposez le fichier .hex dedans.
  • Le périphérique va se relancer et donc fermer la fenêtre.
  • Ouvrez à nouveau la fenêtre et si vous voyez le fichier renommé en .RDY c’est que le flash s’est bien passé. S’il est renommé en .ERR, c’est que quelque chose c’est mal passé. Je vous recommande de refaire la procédure de flashage.
  • Déconnectez l’USB et branchez l’alimentation du fer.
  • Voila ! C’est prêt ! Vous pouvez à présent vous balader dans les menus.

Installation du logo de démarrage personnalisé :

  • Il vous faut vous munir d’une image au format 96*16.
  • Le logiciel fourni par Ralim dispo ici.
  • Ouvrez le logiciel et importez votre image, notez que la conversion des couleurs en noir et blanc est faite par le logiciel et vous pouvez inverser les couleurs.
  • Choisissez un fichier de sortie.
  • Exactement comme pour flasher le firmware, remettez vous en DFU et flashez le .hex généré.
  • Au démarrage le logo devrait apparaître

Les nouvelles options :

Je me base sur la version anglophone ainsi que sur le Wiki.

  • PWRSC -> Type d’alimentation. Choisissez ici le nombre de cellules si vous utilisez une LiPo ou bien DC pour désactiver la coupure d’alimentation.
  • STMP -> Température en mode veille
  • SLTME -> Temps avant la mise en veille
  • SHTME -> Temps d’extinction avant que le fer ne s’éteigne complètement
  • MSENSE -> Sensibilité au mouvement (0 désactivé, 9 sensibilité max, 1 sensibilité min.)
  • TMPUNIT -> Unité de température, C ou F
  • TMPRND -> Arrondie de température (1, 5 ou 10)
  • TMPSPD -> Vitesse de rafraîchissement de l’écran pour l’affichage de la température
  • DSPROT -> Rotation de l’affichage (Auto, Gaucher, Droitier)
  • BOOST -> Mode « boost »
  • BTMP -> Température du mode « boost »

Pour activer le mode « boost », quand vous êtes en mode soudure, appuyez sur le bouton le plus proche de la panne.

Il y a aussi la possibilité de calibrer la température ainsi que le capteur de tension mais je vous laisse avec le wiki si ça vous intéresse.

Si vous voulez plus d’infos, je vous invite à regarder les vidéos suivantes.

Vidéo :

La vidéo suivante vient du Wiki et aborde (en anglais) tous les paramètres un par un.

Et voici la mienne.

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager ! Abonnez-vous au blog ou bien à la page FaceBook ou encore à mon Twitter. Je propose depuis peu des montages de drone et d’imprimante en live de temps en temps ainsi que des projets sur Twitch.