6 min de lecture

Vous vous demandez peut-être à quoi sert un tag NFC ou même comment ça fonctionne ? Je vais vous présenter tout ça et même vous aider a écrire votre premier tag NFC.

C’est quoi un tag NFC ?

Un tag NFC, c’est un petit badge qui permet d’échanger une petite quantité d’informations sans fil. Le paiement sans contact avec une carte bancaire utilise un tag NFC. Votre carte bancaire possède une puce, sûrement une bande magnétique et s’il y a le paiement sans contact, un tag NFC. On retrouve aussi le nom de tag RFID, comme par exemple chez les animaux de compagnie qui ont été badgés. Il peut également être utilisé comme un badge pour ouvrir une porte d’immeuble.

Un tag NFC ça ressemble à quoi ?

La forme la plus simple et la plus facile à se procurer c’est un genre de patch autocollant ou bien celui d’un badge.

Tag NFC – iphone.fr

Badge NFC – nfcfactory.com

Comment ça marche ?

Le fonctionnement est proche de l’induction et de la recharge sans fil.

Il y a deux composants principaux, une antenne qui fait le tour du patch et une mémoire (en gros, il y a aussi un microcontrôleur et quelques autres fioritures).

Lorsqu’on approche un lecteur NFC, l’antenne du lecteur va d’abord émettre de l’énergie par induction à l’antenne, celle-ci alimente alors le reste du circuit qui se met aàémettre les quelques bits de données stockées dans la mémoire. Le lecteur lit ces données et les affiche.

En parlant des mémoires, il y en a plusieurs types/capacitées :

  • 64 Bytes (NXP MiFare Ultralight)
  • 168 Bytes (NXP NTAG 203)
  • 512 Bytes (Innovision Topaz-512)
  • 1 kB (MiFare Classic)

Attention, cela représente la capacité totale de la puce et après formatage, la capacité est bien moindre. De plus, plus la capacité embarquée est grande, plus le prix s’envole !

Source : https://www.astuces-pratiques.fr/electronique/principe-technique-de-la-nfc

On peut stocker quoi dans un tag NFC ?

Plein de petites choses ! Une URL, une adresse mail, un fichier de contact, un numéro de téléphone, du texte, une adresse géographique (pour ouvrir automatiquement GoogleMaps)…

Certains les utilisent pour automatiser des taches avec leurs téléphones, comme par exemple, couper le wifi, mettre une alarme en collant le tag sur la table de chevet, allumer des lampes connectées et bien d’autres ! Les possibilités sont infinies ! Avec votre Android (désolé les iPhone Users mais Apple verrouille le NFC de ses appareils au paiement seulement et pour les utilisateurs de Windows phone, passez sous Android 😛 même si vous pouvez lire les Tag), IFTTT et Trigger, libre à vous de créer vos utilisations et de les partager dans les commentaires. Cherchez sur Internet vous trouverez pleins d’utilisations sympa !

J’en achète où ?

Vous pouvez en acheter partout sur internet. J’ai acheté les miens sur Amazon +/-11€ les 15 autocollants. Attention à bien prendre des type TAG216. Certain sites vendent des rouleau de 5000 si ça vous intéresse 😀

Je le programme comment ?

La programmation ou l’écriture de tag ou badge NFC est très simple, téléchargez l’application Android suivante : NFC TagWriter by NXP et installez là.

Une fois lancée, vous vous retrouvez sur cette écran. Si vous avez un anglais ne serait-ce qu’approximatif, ça devrait aller 😀

 

Cliquez sur « Write Tag » pour mettre vos données sur le TagNFC. Comme vous n’avez pas encore de données (Dataset) cliquez sur « New Dataset ».

Dans ce tuto, je vais prendre pour exemple le site que j’ai développé pour des amis DJs mais libre à vous d’explorer toutes les fonctionnalités à la fin de ce tutoriel !

J’ai choisi de prendre le type de données : « Link », ce qui permet d’ouvrir le navigateur directement avec l’URL du site rien qu’en lisant le tag.

Une fois tous les champs remplis, il ne vous reste plus qu’à cliquer sur « Save & Write » pour commencer à écrire vos données dans vos tags.

 

Avant de commencer à écrire dans vos tags, vous avez plusieurs options :

  • Write multiple NFC Tags (one by one) : comme son nom l’indique, si cette option est cochée, elle permet d’enchaîner les écritures si vous en avez plusieurs à faire.
  • Protection : permet de protéger contre la réécriture soit avec un mot de passe, soit en désactivant totalement la réécriture (attention, il ne devient plus possible de modifier le tag)
  • Confirm overwrite : permet de sauter la confirmation de réécriture si le tag contenait des données. Vous pouvez la désactiver.
  • Enable interation Counter : Ajoute un compteur de lecteurs et le met dans l’URL pour les site qui pourrait éventuellement l’utiliser
  • Add launch application : permet de forcer le lancement d’une application pour ouvrir l’URL (forcer l’utilisation de Google Chrome par exemple)

Pour ma part, je vais en taguer qu’un seul mais libre à vous de choisir. Je pose la tablette sur le tag et clique sur « Write ». Un message apparaît pour vous demander de confirmer (si vous avez décoché « Confirm overwrite » il n’apparaîtra pas).

Dans le cadre « Result », il devrait être écrit en vert : « Write successful » signifiant que le tag à bien été écrit.

Mais pour en être sur, rien de mieux qu’un test.

Lecture d’un tag NFC

Je suis sur l’écran d’accueil de ma tablette et je la pose juste sur le tag fraîchement écrit. Et hop ! Comme par « magie » (c’est de l’informatique/électronique, c’est pas vraiment magique, désolé de vous décevoir) mon navigateur (ici Chrome) s’ouvre sur le site (davycroketcrew.com). Il me reste plus qu’à le coller où je veux et des que je repose la tablette dessus, le site s’ouvrira !

J’ai collé le miens sous le sticker de l’association et ça marche super bien !

Notez qu’ici, il est collé au dos de mon Mac et que ça marche quand même 😀

 

C’est tout pour ce tuto, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires et de vos utilisations des Tag NFC ! Il y a plein d’astuces et d’utilisations sympa sur le net !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux s’il vous a plu !