8 min de lecture

Si, comme moi, vous découvrez l’univers du skateboard électrique (e-sk8) et que vous voulez vous équiper d’un skate pas trop cher, voici mon test du skate de chez Yuneec : le EGO-2.

Pourquoi j’en suis venu à acheter un e-skate ?

Les trajets entre le tram et mon lieu de travail sont desservis par un bus mais il ne passe que toutes les 20 minutes et il suffit que le tram soit un peu en retard pour que je le loupe. J’ai donc décidé de ne pas prendre le bus et faire les 7 kms qui séparent l’arrêt de tram du boulot en e-skate. Plus pratique à ranger dans un appart qu’un vélo.

Qu’est-ce qui compose un e-skate ?

Un skate électrique c’est un deck/board (la planche) sous lequel vient se fixer la batterie, souvent LiPo ou Li-Ion), son BMS (Battery Management System – Un circuit qui gère la charge et la décharge de la batterie) ainsi que l’ESC ou VESC. Comme pour un drone c’est l’ESC (ou VESC) qui transforme la tension continue de la batterie en une tension à 3 phases pour le moteur. On y adjoint un récepteur bluetooth ou 2,4GHz pour le contrôler via une manette. Le moteur est fixé au truck et la roue du truck est modifiée pour avoir des pignons tout comme sur le moteur. Le ratio est souvent de 15 pignons sur le moteur et de 32 pour la roue. Mais il existe des skates avec 2 moteurs et donc 2 ESC. Je vous laisse faire un tour sur l’excellent forum electric-skateboard.builders où vous pourrez y trouver toutes les infos.

Pourquoi le EGO-2 de Yuneec ?

Après plusieurs jours à éplucher pleins de forums de e-riders (les mecs qui font du e-skate), il a fallu que je choisisse entre le monter moi-même ou m’en acheter un déjà fait. Après de nombreuses lectures, je me suis dit que pour un premier e-skate je ferais mieux de m’en acheter un tout fait, quitte en faire un moi même à plus tard (je ferai un article quand ça arrivera).

Pour ce qui est du choix, il y a toute une gamme de prix, de 300€ pour des modèles chinois obscurs à plus de 2000€. La taille de la batterie et donc l’autonomie varient de 5 kms à plus de 40 ! Pareil en ce qui concerne la vitesse, de 20 à 45km/h. Certains ont des roues tout-terrain et d’autres des roues dures pour la ville. Bref, il y en a pour tous les goûts !

J’ai donc choisi le EGO-2 de chez Yuneec parce qu’il offrait des caractéristiques plutôt sympas pour un prix contenu. 30Kms en mode ECO et 20Km/h en pointe. N’étant pas un grand sportif et n’ayant pas non plus une grande expérience en skate (je piquais celui de mon frère de temps en temps), je me suis dit que 20Km/h c’est déjà pas mal. Bonus, il récupère son énergie au freinage. Quand le skate avance en roue libre ou quand je freine, le moteur se transforme en générateur et recharge la batterie ce qui est pas plus mal. Autre gros bonus, le chargeur est compacte et léger.

Il existe une application qui permet de remplacer la télécommande et qui offre quelques fonctions en plus mais je vous en parle plus tard.

Bref, j’ai craqué et je l’ai acheté chez StudioSport à 700€ en 4 fois mais il est également dispo sur Amazon pour environ 600€.

C’est pas le moins cher ni le plus cher mais Yuneec a déjà une bonne réputation dans le monde des drones donc pourquoi pas.

Le EGO-2 sorti de son carton :

Il est livré bien protégé dans un carton avec des renforts en mousse. Il y a la télécommande et son cable micro USB pour la recharger ainsi que son chargeur et un petit outil pour le démonter.

J’ai également reçu deux éclairages à venir fixer entre les trucks et la planche en elle-même : un blanc pour l’avant et un rouge pour l’arrière. Il faut démonter les deux trucks étant donné que les lumières ne sont pas montés mais bon c’est pas grave. Les plus grandes vis sont fournies avec le kit.

Il y a également la notice mais elle n’est pas super, je vous recommande de prendre celle en français (qui est bien traduite) sur le site de StudioSport (Section téléchargement) étant donné qu’elle est entière.

Le chargeur :

J’ai eu un soucis avec le chargeur, le mien a cessé de fonctionner 4 secondes après l’avoir branché, pas de bol. Mais l’avantage de l’avoir acheté chez StudioSport c’est que leur SAV est rapide. J’ai donc renvoyé le chargeur et une semaine et demie plus tard j’ai reçu un nouveau chargeur. En 3h, la batterie est entièrement chargée. Un port USB est disponible sur le skate pour recharger la télécommande ce qui est bien pensé.

Le skate :

Concernant le skate, il est assez large, le grip accroche bien et les roues sont plutôt larges et plus grandes (90mm) que les skates normaux ce qui lui permet de passer sur les routes un peu chaotiques. Les trucks sont suffisamment rigides pour qu’à pleine vitesse celui-ci ne tourne pas sans arrêt. Le moteur est également assez puissant (400W) pour monter des côtes plutôt pentues avec mes 75 Kg (la limite est de 100Kg).

Les lumières vendues avec permettent juste d’être vu, pas de voir 😉

La télécommande :

Elle est très agréable à utiliser et permet de passer du mode ECO au mode Sport très facilement. Le mode ECO permet une autonomie plus grande en rendant le freinage plus agressif (régénère plus la batterie) mais offre une courbe d’accélération plus lente. Le mode Sport, quant à lui, fournit une accélération plus rapide (attention il faut s’habituer) au prix d’une autonomie plus faible.

Elle permet également de changer le mode vitesse (13Km/h ou 20Km/h).

La précision de l’accélérateur est excellente. On peut doser avec précision la vitesse et le freinage avec facilité.

Sur le devant, il y a 2 Leds : une qui clignote pour indiquer les status des batteries (celle du skate et de la télécommande) et une qui fait office de lampe torche mais elle éclaire juste pour voir le trou d’une serrure. La télécommande vibre quand la batterie est faible.

Il y a une dragonne, ce qui vous évite de la perdre si vous tombez 😉

Le chargement se fait via un connecteur micro USB.

L’appli smartphone :

Elle est disponible seulement sous iPhone, pour l’instant, à cette adresse.

Si vous basculez le petit interrupteur qui se trouve à coté du port USB sur le skate, vous pouvez connecter votre smartphone à celui-ci. L’appli met un peu de temps à trouver le skate mais elle donne quelques infos en plus. On voit toujours la batterie du skate tout en étant plus précis mais au lieu de la batterie de la télécommande, on voit la batterie du téléphone. Un bouton qui remplace le mode lampe torche permet d’allumer le flash du téléphone, toujours aussi inutile mais bon. On voit la vitesse actuelle ainsi que la qualité du signal (RSSI). La distance parcourue est également affichée. On peut également changer les paramètres du skate (ECO/Sport et Rapide/Lent). Et enfin, les températures du moteur et de l’ESC sont aussi affichées.

Le principal soucis vient surtout du fait que si vous tombez, bye bye le téléphone. Je pense pas que je vais souvent l’utiliser, même si certaines infos sont cool.

Mon ressenti :

Le EGO-2 est super pour un premier e-skate et la télécommande est super agréable à utiliser. Je prends beaucoup de plaisir malgré mon in-habitude à rouler en skate. Ses 6,5Kg sont corrects pour le transporter dans le tram. Son look est plutôt sympa. J’envisage de mettre quelques LEDs bleues en dessous, je vous montrerai ça. Il existe aussi en rose et en vert.

Ses limites :

Les roues « dures » font que l’on ressent tout le chaos de la route et c’est pas forcément très agréable. On ne trouve aucune pièce détaché, on est obligé de passer par un SAV pour changer une pièce (comme la batterie au bout d’un moment)

A voir dans le temps :

Apres 1 semaine d’utilisation pas facile non plus de donner son avis sur le futur de cet EGO-2 de chez Yuneec mais je tacherai de mettre à jour cet article sur son vécu, donc n’hésitez pas à revenir de temps en temps.

EGO-2

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et si vous avez des questions, posez les moi en commentaire ou via Facebook ou Twitter